Accueil,

Préface,

Table des matières,

Première partie,

Deuxième partie,

Troisième partie,

Conclusion.

Préface

A l’occasion du bicentenaire de l’Ecole polytechnique créée à Paris en 1794, dont Henri Poincaré avait été l’élève en 1872-74, nous avions été amené à publier en 1994 un article intitulé : Poincaré et la Relativité. Cet article contient essentiellement une comparaison entre l’article d’Einstein, publié en 1905, généralement considéré comme le texte fondateur de la théorie de la relativité, avec des textes antérieurs de Poincaré. Cette comparaison nous avait conduit non seulement à démontrer l’antériorité de Poincaré sur tous les énoncés et résultats établissant cette théorie, mais encore à constater de telles coïncidences sur tous les points majeurs de celle ci que nous en étions arrivé à la conclusion suivante :

    “ L’article d’Einstein a été généralement reconnu comme fondateur, parce que la comparaison facile et concluante que nous avons pu faire a été délibérément empêchée par l’occultation des textes de Poincaré, eux mêmes faisant suite à ceux de Lorentz. ”

Cette conviction a été le fil d’Ariane qui nous a conduit, après la publication de cet article, à travers l’immense labyrinthe de la littérature se rapportant à ce sujet. C’est cette recherche qui a donné lieu à la rédaction de l’ouvrage intitulé : Poincaré et la Relativité : Question sur la Science qui vient de paraître.

Pour permettre au lecteur d’avoir une vue d’ensemble rapide de cet ouvrage de 475 pages, nous en avons extrait une version abrégée réduite à 63 pages, présentée ci après. Elle ne contient ni documents ni références. Mais le lecteur pourra les trouver facilement dans la version intégrale dont le plan est sensiblement le même que celui de la version abrégée.

 

Cliquez sur les noms des chapitres et parties pour y accéder : Accueil, Préface, Table des matières, Première partie, Deuxième partie, Troisième partie, Conclusion.